Toutes les histoires Qui suis-je?


C’est mon client le plus fréquent, le raciste. Ce n’est pas toujours le même mec, évidemment ; mais le raciste est très répandu en France, et j’en croise des gros, des petits, des blancs et même des noirs… Ces différences sont cosmétiques : moi qui ne suis pas raciste, j’ai appris à voir les choses sous un autre angle. A force de les observer, j’ai compris qu’il existait 3 types de raciste. Et moi, je ne parle pas de leur apparence physique… Suivez le guide.


Raciste de type I
Raciste de type II
Raciste de type III

Type I : le vieux raciste. Français du cru, il est le fruit d’une longue tradition nationale. Son modèle ? Le père Le Pen. Ses cibles favorites ? Le Juif et le Noir. C’est un raciste à l’ancienne : il croit encore à la hiérarchie des races, ce qui est très pratique, puisque ça simplifie beaucoup de problèmes, dans la vie…

Type II : le nouveau raciste. Il se spécialise dans la haine anti-musulmans et anti-Arabes - pour lui, c’est pareil, la différence est trop subtile. Son modèle est plus fréquentable : Nadine Morano, par exemple, a une amie tchadienne, « donc plus noire qu’une Arabe » - voyez la tolérance de cette femme. Le nouveau raciste n’a rien contre les Arabes, d’ailleurs : il pense simplement qu’ils devraient rentrer chez eux, même s’ils sont installés en France depuis 3 générations… Chez eux, là où les gens sont plus jaunes et plus poilus, quoi. On se comprend (entre racistes).

Type III : l’intellectuel raciste. Beaucoup plus rare - forcément - il est néanmoins très important, à cause de l’influence qu’il exerce sur ses pairs. Un seul Zemmour, sous prétexte qu’il a « travaillé » avec Laurent Ruquier et qu’il a trouvé un éditeur pour ses torchons, sert de caution intellectuelle à plusieurs centaines de milliers de racistes (qui ne l’ont jamais lu, mais l’admirent profondément, puisque de toute façon, ils se fient toujours aux apparences, et que Zemmour a l’air intelligent).

Le plus dangereux, chez les racistes, c’est qu’ils acceptent leur ignorance, et qu’il leur arrive même de s’en vanter. La biologie a eu beau prouver par a+b qu’il n’y avait qu’une espèce humaine, ils persistent à croire à l’existence des races. Ils ne sont pas capables de comprendre que l’Histoire a distribué des rôles au départ, mais que les temps changent. Donnez un livre, un argument, une preuve à un raciste, il continuera à se fier aux apparences.


Depuis le règne du roi Sarkozy et de son bouffon Hortefeux, le raciste est « décomplexé », comme la droite. Il s’exprime très facilement en public - notamment à l’occasion de grands débats sur l’identité nationale. Certains trouvent cette prise de parole inquiétante. Ha ! C’est la meilleure ! Au contraire, laissons-les chier leurs opinions, écoutons-les… Mais répondons-leur, bon Dieu ! C’est ça, l’avantage de leur déballage : nous qui sommes légèrement plus éduqués, nous saurons les rembarrer proprement et leur prouver qu’ils ont tort. Ça prendra du temps, bien sûr… Mais il faut les laisser parler, pour mieux leur répondre et pour les mater. C’est comme ça qu’on crève les abcès. Racistes : faites votre coming-out… On ne vous ratera plus.

Michel de La Teigne

Newsletter :

Me soutenir :

Partager :

 |   |