Galerie Toutes les histoires Qui suis-je?

Episodes avec la sondachieuse: #10  #19  #42 



Cas d’école ! Le dernier sondache de ma sondachieuse est un modèle d’ignorance crasse et de manipulation d’opinion. Décryptage.



Mise au point n°1 : les personnes « d’origine musulmane ». C’est comme si l’on disait : les personnes de sexe noir ou de nationalité juive. Qu’un ivrogne dise ça accoudé au bar, passe encore, c’est l’effet de l’alcool… Mais des sondachieurs, nom d’une pipe ! Qu’ils osent poser des questions pareilles à de braves gens ! C’est à se demander s’il s’agit d’incapacité intellectuelle ou de malveillance. L’islam est une religion, pas une origine géographique ! En utilisant cette expression atterrante, la question confine les musulmans dans une catégorie fermée, hermétique, puisqu’on peut changer de religion mais pas d’origine. Le message, c’est « ils ne sont pas comme nous, ils sont d’une autre origine ». Voilà comment une simple question peut porter un message politique violent.

J’ai bien cherché, pour être sûr : aucun pays ne s’appelle « islam » ou « musulmans ». C’est peut-être un lieu-dit ?

Mise au point n°2 : « qu’est-ce qui explique la mauvaise intégration des musulmans en France ? » Superbe exemple d’opinion induite : les musulmans sont mal intégrés en France. On vous prie de l’accepter, c’est un fait. Comment ça, vous avez un voisin breton de 37 ans, Antoine, qui s’est converti à l’islam ? Ça n’existe pas, on vous dit que les musulmans sont des étrangers mal intégrés. Circulez.

Mise au point n°3 : le QCM de la mort. Pour répondre à la question, on a le choix entre « leur refus de s’intégrer » et « le racisme des Français ». Traduisons la question complète : « les musulmans sont mal intégrés, c’est leur faute ou la vôtre ? » Comme on a rarement envie de reconnaître sa culpabilité - surtout quand les accusations sont graves - les sondés répondent majoritairement : « leur refus de s’intégrer ». On peut donc titrer tranquillement « 75% de Français pensent que les musulmans refusent de s’intégrer », tout en feignant la neutralité journalistique et sondachière : ce n’est pas nous, c’est les Français qui le disent. Redoutable manipulation.

Alors, les sondachieurs sont-ils vraiment incompétents ? Il suffirait dans ce cas de les former… Il y a sans doute un peu de ça, mais je crois que le mal est plus profond.

Tant d’erreurs et d’approximations ne peuvent pas être le fruit du hasard, quand elles portent des messages politiques si lourds. Et qui commande, finance et donc oriente les sondaches ? Les médias nationaux. Et à qui appartiennent ces médias ? A un petit groupe de vieux mâles immensément riches qui ont leur propre - on devrait dire sale - vision du monde. Ces gens-là n’ont pas les mêmes préoccupations que nous, ils vivent dans une bulle si éloignée de la réalité, que tout est pour eux déformé. Dans leur petite tête, le réchauffement climatique est un détail, le malaise social, un fantasme, et les limites du productivisme capitaliste loin d’être atteintes. Leur condition les empêche de comprendre.



Je ne veux pas pousser mes lecteurs à l’action violente… Mais face à des pouvoirs aussi massifs, obtus et protégés, je vois mal la prochaine révolution être un sit-in pacifique.

Michel de La Teigne

Newsletter :

Me soutenir :

Partager :

 |   |