Toutes les histoires Qui suis-je?

Episodes avec Alimatou: #8  #14  #23  #27  #34  #44  #51  #58  #64 



La vie n’a vraiment aucun sens. Aucun ! Il y a trois mois, je voulais dîner avec Alimatou*. Elle m’a rembarré aussi sec qu’un champagne extra brut. Je pensais que c’était foutu. Et aujourd’hui, j’arrive à l’inviter au restaurant, uniquement parce qu’elle s’est faite taper dessus par un mâle précambrien. C’est absurde ! Mais je suis le plus heureux des hommes.



Quand j’étais petit, il y avait un camarade qui adorait me torturer. J’avais huit ans, et cette brute de Louis avait déjà redoublé deux fois : il me dépassait de trois têtes. Il profitait de ce concours de circonstances - franchement, il n’y a pas de mérite à être grand - pour me mettre des torgnoles et des coups de sabots dans les genoux. Un jour, il m’a coincé dans les toilettes de l’école, et j’ai cru que j’allais mourir la tête enfoncée dans le dévidoir… Mais Louis a glissé et s’est fracassé la tempe contre la faïence du water. Sept points de suture, un œil déformé, et il ne m’a plus jamais castagné ! Ce soir-là, ma mère a levé les épaules et m’a dit : dans la vie, rien ne se passe jamais comme prévu.

Plus tard, quand j’ai choisi d’étudier la philosophie, je m’imaginais vivre de mes livres et de mes conférences, et révolutionner la pensée politique. Je méprisais l’argent : je me disais que mon travail me suffirait, la satisfaction de connaître et de créer des idées nouvelles… Il ne me manquait qu’une femme, et je l’ai rencontrée : j’ai cru au miracle quand la belle Jacqueline m’a fait du gringue. Je voyais en elle la dernière pièce du puzzle du bonheur… Tu parles ! On a divorcé après des années de disputes quotidiennes, qui m’ont vidé de toute mon énergie ; et c’est pour lui offrir un train de vie décent que je suis devenu taxi. Ce que je croyais être une chance a mis fin à mes rêves de jeunesse… Rien ne se passe jamais comme prévu.

Ils auraient dû être Présidents de la République. Mais rien ne se passe jamais comme prévu. Trouvez l’intrus.

Il y a un an, j’ai rencontré une pute, une pute magnifique, délicate et touchante. Je sais bien que sa vie ne doit pas être un cadeau, que tout n’est pas aussi rose que je veux le croire et qu’être avec elle me poserait un certain nombre de problèmes inédits… Je sais surtout que théoriquement, je n’ai aucune chance : je suis trop âgé pour elle, trop moche, trop vieux jeu, trop compliqué et trop aigri… Elle doit avoir des dizaines de prétendants, plus présentables, plus proches d’elle, mieux préparés aux contraintes de son métier, plus fortunés, plus africains, que sais-je encore… Mais j’aimerais bien qu’une fois de plus, rien ne se passe comme prévu.


C’est sans doute perdu d’avance. Comme sauver l’environnement, dépasser le capitalisme ou libérer l’humanité des chaînes divines. Mais je ne sais rien faire d'autre qu’espérer.

Michel de La Teigne

*http://micheldelateigne.fr/51

Newsletter :

Me soutenir :

Partager :

 |   |