Toutes les histoires Qui suis-je?

Episodes avec la sondachieuse: #19  #42 



Cette course avec Mme Le Gall m’a donné envie de m’intéresser au beau métier de sondachieur (fabricant de sondaches).



Un modèle de sondache1, courageux et engagé, cité par notre ami manipulateur d’opinion : Vincent Bolloreux (ici, avec tout son ménache).

Un client - généralement un homme politique à court d’idées - s’interroge : il aimerait démontrer que les Français sont racistes. Dans quel but ? Pour soutenir sa campagne, bien sûr : Sarkozy et Valls nous ont habitué à cette petite musique, à vouloir être très à droite de leurs familles politiques respectives, pour satisfaire le plus grand nombre à peu de frais… Ça coûte pas cher ! comme aimait à le dire l’agité de Neuilly pour justifier toutes ses compromissions. Le racisme en politique, c’est vraiment pas cher : on trouve un bouc émissaire et tout le monde est content - le temps de l’élection. (Une fois le candidat élu, le bon peuple se rend compte qu’accuser les musulmans ou les Noirs n’a rien résolu au problème du chômage, mais il est trop tard pour changer de bulletin de vote.)

Le client, donc, veut un sondache qui montrera que les Français sont racistes. Il appelle son ami Dassault ou Lagardère, pour financer ce sondache via ses journaux privés - grassement subventionnés par l’Etat. Les journaleux sont ravis :

- Ah ! Enfin un sujet vendeur ! On va pouvoir gloser sur les valeurs de la France rassise et éternelle, au lieu d’écrire sur l’écologie qui n’intéresse absolument personne. C’est tellement plus excitant !

Prouver que le Français est raciste - ou islamophobe, antisémite, etc., tout est bon dans le cochon - rien de plus facile, avec un outil très puissant : les questions orientées.

Première étape, on influence le sujet : Vous arrive-t-il de rencontrer des femmes voilées de la tête aux pieds, et qui ne vous adressent pas la parole ? Oui, forcément… Elle évoque des images, cette question, hein ?

Deuxième étape, on enfonce le clou : Pensez-vous que le voile intégral soit une insulte à la France et à ses valeurs ? Ah ben oui, c’est vrai que ces femmes bizarres qui ne me parlent pas, c’est insultant…

26% de « oui » à la deuxième question, et le tour est joué : on peut écrire que « 26% des Français se sentent régulièrement insultés par des musulmans », sans avoir truqué les résultats du sondache. On a juste « résumé »…

Tiens, et si on démontrait maintenant que les juifs ne sont pas comme nous ? C’est facile !

1/ La vaseline : Pensez-vous qu’il soit plus difficile d’épouser quelqu’un d’une autre religion ? Ah ben oui, c’est du bon sens…

2/ On encule : Par exemple, vous verriez-vous épouser un juif ou une juive ? Bien orientés par la première question, les sondés veulent paraître cohérents, et répondent à 31% « non ». Sans la première question, ils auraient peut-être été 10%, ou auraient répondu « Ça dépend »…

Mais là, on peut écrire sans mentir : « 31% des sondés ne se verraient pas épouser un juif ou une juive ». On ne citera pas la première question… Enfin, pour faire semblant d’être honnête, on mettra en bas de page le lien vers l’enquête intégrale, pour ceux qui voudraient démasquer le procédé (0,01% des lecteurs). Les autres se contenteront de ces affirmations-chocs, reproduites en gros titres : les gens se sentent insultés par les musulmans et les juifs sont difficiles à intégrer. Ces titres les conforteront dans leur propre méfiance et les encourageront à voter Valls ou Sarkozy sans culpabilité. CQFD. Ils finiront tous par voter Le Pen, un jour, mais ça, Valls et Sarkozy ont la vue trop courte pour s’en apercevoir.



A vous, maintenant : rédigez deux questions orientées pour faire dire à un maximum de Français qu’ils ne se sentent plus en sécurité en France. Les meilleures réponses seront publiées dans Biba et enverront tout droit leurs auteurs à HES, la Haute Ecole des Sondachieurs.



Michel de La Teigne

1Cette brève a été publiée telle quelle dans le torchon Direct Matin du 12 avril 2012. Source : http://www.directmatin.fr/editions-pdf. Ça ne s’invente pas.

Newsletter :

Me soutenir :

Partager :

 |   |