Galerie Toutes les histoires Qui suis-je?

Episodes avec Alice: #17  #36  #48  #61  #76  #90  #99  #99  #110 



Je pourrais vous gratifier d'un billet entier sur les insultes : j'ai un bon répertoire. Mais j'ai une autre idée. J'ai envie de vous dire deux mots de l'actualité des derniers jours, puisque j'étais en vacances. Ou plutôt, trois mots.


Vide. Eh oui ! Comme tous les ans, on a eu droit aux vœux du Président, une tradition française qui me rappelle inévitablement la monarchie. Les vœux présidentiels... Déjà, d'habitude, c'est un tissu de banalités, mais imaginez avec Macron, le prince du discours creux, le pape du vide ! Il nous a promis la vérité, la dignité, et je ne sais plus quel autre boniment. C'est grotesque. Il n'a rien dit. On se serait crûs pendant sa campagne. Et le pire, c'est que les éditorialistes de tous poils trouvent le moyen de gloser pendant trois jours sur ces 12 minutes de vacuité intersidérale. Affligeant.

Françafrique. L'actualité, c'est aussi le retour de Benalla. Non content de casser la gueule à des manifestants pendant son temps libre, voilà que Barbouze Ier vend des armes au Tchad. Et « dans de nombreux autres pays d'Afrique », nous annonce fièrement son entourage. Chacun croit ce qu'il veut, mais pour ma part, je suis convaincu qu'il s'agit d'une mission officieuse donnée par Macron pour se faire pardonner son licenciement. Peut-être aussi que Benalla fait chanter Macron : c'est vrai, après tout, il l'accompagnait partout. Il doit tout savoir de son intimité, même ses déviances sexuelles... Il peut le faire chanter pendant 5 ans, comme ça. Pas 10 - je doute que mini-Zeus soit réélu. Une chance pareille, ça n'arrive pas deux fois.

Au centre, l'homme providentiel qui a mis l'Afrique francophone au service des multinationales françaises. Du point de vue africain, ce n'est pas un héros.

Décroissance. Il paraît que l'économie a beaucoup souffert de la crise des gilets jaunes, que Noël a été morose pour la grande distribution et que si ça continue comme ça, il faudra revoir à la baisse nos prévisions de croissance. Tant mieux ! La croissance économique est un très mauvais but à poursuivre. La soif de croissance est la principale responsable de l'effondrement écologique à l'œuvre. Alors franchement, que les chiards et autres sugar babies aient moins de cadeaux à Noël, ça me met en joie. Et puis d'abord, c'est quoi cette grand'messe commerciale qui a lieu chaque année ? Quel rapport avec le petit migrant accouché dans une étable il y a deux mille ans ? Quelqu'un se souvient qu'il est né sur la paille, littéralement ? Il n'a pas réclamé de cadeaux, comme la propagande consumériste aimerait nous le faire croire... Et si les Rois mages lui ont apporté de l'or et de la myrrhe, c'est simplement parce qu'il y a toujours eu des vieux pédophiles autour des bébés. Ça, par contre, ça n'a pas changé.


Ah ! Ça m'a fait du bien de m'aérer, de m'éloigner quelques jours de l'actualité grouillante de médiocrité... Mais ça fait du bien aussi de retrouver la tribune où je déverse mon fiel. Bonne année, les teigneux !

Newsletter :

Me soutenir :

Partager :

 |   |