Galerie Toutes les histoires Qui suis-je?

Episodes avec Alimatou: #8  #14  #23  #27  #34  #44  #51  #64  #65  #70  #77  #82  #93 



Il y a pute et pute. Je préfère Alimatou. Mais bon, il en faut pour tous les goûts…


Si les hommes vont voir des putes depuis la nuit des temps, c’est le signe qu’elles remplissent une fonction sociale. Je ne dis pas que c’est bien, j’essaie simplement de comprendre… Il faut bien comprendre avant de juger - ceux qui s’empressent de juger ne veulent rien comprendre, et on les appelle conservateurs (ou vieux cons de droite).

La fonction sociale des putes est la suivante : elles constituent une échappatoire à la fidélité monogamique. Cette fidélité n’est une obligation légale que pour les couples mariés, mais elle a contaminé l’ensemble de la société, au point que lorsqu’Alice, ma nièce de 8 ans, embrasse un garçon dans la cour de récré, les autres garçons - qui croient tous la posséder - la traitent de pute*. Comme quoi, même à 8 ans, on peut être très réactionnaire, à cause d’une pensée dominante…

Aller aux putes - pardon Alice pour cette transition - est une première manière d’échapper au diktat de la fidélité. Il y en a d’autres :

2. La polygamie. Mon grand-père algérien disait : « Je préfère la polygamie à la polyarthrite ». Problème : quand un homme prend 4 femmes, ça laisse 3 types moins riches sur le carreau. Pas très équitable socialement.

3. Prendre une maîtresse. Ça marche assez bien - tant qu’on n’est pas découvert. En plus, contrairement à la polygamie, c’est une pratique ouverte aux femmes. Démocratique.

4. Se masturber. La solution la plus sûre, à condition d’avoir du doigté.

5. Se mettre d’accord avec son ou sa partenaire pour l’amour libre. C’est courageux, parce que la société va vous mettre beaucoup de bâtons dans les roues… A commencer par votre mère.

6. Tenter une révolution culturelle contre le diktat de la fidélité. Ambitieux ! Vous devenez alors un précurseur. Parce qu’en fait, la fidélité monogamique est un héritage, qui se perpétue avec la force de l’habitude… Mais cet héritage s’oppose à nos libertés individuelles, que l’Histoire voit croître inexorablement depuis des siècles. Ce qui me fait penser que cette révolution se produira un jour. Et nos descendants nous regarderont avec mépris, ils mépriseront nos promesses insensées de fidélité, comme nous méprisons nos ancêtres pour leur pratique de l’esclavage et des exécutions publiques.


PS : 7. La solitude. On se fait un peu chier certains jours, mais le reste du temps, c’est très peu d’emmerdes. Ma préférée en attendant la 6.

Michel de La Teigne

Newsletter :

Me soutenir :

Partager :

 |   |