Toutes les histoires Qui suis-je?

Episodes avec Alimatou: #8  #14  #23  #34  #44  #51 



J’aimerais bien être beau. Au moins une nuit, pour qu’Alimatou me regarde autrement… Elle poserait enfin les yeux sur moi, elle ne me verrait plus comme un simple chauffeur. Etre beau… Mais pas trop, évidemment. Parce qu’au fond, il n’y a rien de pire !

D’abord, parce que quand vous êtes un beau jeune homme ou une belle jeune femme, vous partez de très haut, et vous savez que vous allez vous décrépir toute votre vie. Alors que quand vous êtes laid, bien laid, dès votre jeunesse - comme par exemple Jean-Luc Bennahmias - vous pouvez avoir foi en l’avenir : les autres vont devenir moches, et pas vous - vous l’êtes déjà. Ils vont perdre confiance en eux, et pas vous. Vous aurez même l’air moins laid, en comparaison, parce que vous résistez bien aux épreuves du temps, comme une vieille casserole en métal ou une grosse culotte en coton. La laideur a ceci de supérieur à la beauté qu'elle ne disparaît pas avec le temps. Serge Gainsbourg.

Ensuite, quand vous êtes beau, vous n’avez pas besoin de vous battre. Résultat : vous devenez une créature fragile, émotionnellement ou socialement. Et grâce à Darwin, on sait ce qui arrive aux créatures fragiles dans un environnement compétitif : elles se font éliminer par les plus fortes. Le laid est obligé de se construire, d’élaborer des stratégies, de trouver des subterfuges à sa laideur. Etre laid, c’est devoir s’adapter. Et cette adaptation forcée enrichit le laid de qualités qui, contrairement à la beauté, resteront et fleuriront en lui. Tu seras jamais la reine du bal. Pour que tu sois belle, il faudra que tu le deviennes. Mais chaque victoire ne sera que la tienne, et toi seule en saura le prix. Jean-Jacques Goldman (oui, c’est moins bien que Gainsbourg… Et il y a pire, vous allez voir : à la fin, je cite Booba.)

Enfin, quand vous êtes beau, vous vivez un drame en amour : on ne vous aime pas pour ce que vous êtes, on vous aime pour ce qui va changer chez vous. Et même quand votre amant vous jure qu’il vous aime profondément, vous ne pouvez pas en être sûr. Votre beauté rend suspecte toute forme d’amour. Alors que quand vous êtes bien moche… Bon, on peut toujours vous aimer pour votre argent, mais si vous avez une vraie tronche de cake et que vous êtes fauché comme les blés… Là, vous êtes sûr qu’on vous aime d’un amour très pur. Mieux que ça : tout le monde le voit à votre gueule. C’est beau (mais pas vous). C’est même émouvant, d’après Oscar Wilde, la laideur qui se sait. Ah oui, j’ai promis de citer Booba : J'sais pas pour vous, mais moi, j'ai envie d'une grosse biatch. Désolé, j’ai lu tous ses « textes », je n’ai rien trouvé de mieux. Les temps sont durs pour les amateurs de chansons à texte.

« Que les femmes très laides me pardonnent, mais la beauté, c’est fondamental. » Vinícius de Moraes, immense parolier brésilien. Vous voyez, je donne aussi la parole à mes contradicteurs. Après, savoir s’ils sont légitimes pour parler de la beauté, ça les regarde…



Alors si vous êtes beau, je m’excuse : j’ai dû vous saper le moral… Mais rassurez-vous : la beauté, ça ne dure jamais très longtemps. Sauf chez Alimatou : elle, elle restera belle éternellement. ♥♥♥

Michel de La Teigne

Newsletter :

Me soutenir :

Partager :

 |   |