Galerie Toutes les histoires Qui suis-je?

Episodes avec Alimatou: #8  #14  #23  #27  #34  #44  #51  #58  #64  #65  #70  #77  #93  #94  #101  #101  #105  #112  #112  #119  #124  #131  #139  #146  #146  #153  #154 



En principe, c’est maintenant que je me gonfle d’assurance pour vous admonester mes quatre vérités. Mais là, honnêtement, face à cette situation… Je ne sais pas du tout quoi penser.

 

Je suis partagé entre toutes sortes de sentiments vis-à-vis d’Alimatou. Je tourne ça dans ma tête quelques jours, et je ne sais pas si cette grossesse est une bonne nouvelle. Généralement, oui : on parle d’un « heureux événement »… Mais allez faire un tour, comme moi, sur internet, pour lire des témoignages et des récits de prostituées tombées enceintes, et on verra si vous utilisez toujours cette expression. C’est sordide ; on vous parle de grossesses refoulées, de précarité sanitaire, de clients sans empathie ; on vous explique qu’il faut continuer à travailler jusqu’à la veille de l’accouchement, puis confier votre enfant à des inconnus dès le lendemain, pour faire les passes indispensables aux charges à assumer… Et encore, je vous épargne le pire. Le « miracle de la vie » cher aux curés et au Roi Lion en prend un coup, je vous assure.

D’un autre côté… J’ai senti Alimatou heureuse, confiante et, pour la toute première fois, légère. Alimatou, légère : c’est ce que l’on appelle une oxymore. Je l’avais toujours trouvée grave, jusqu’ici, résignée, comme asservie par le malheur de subir sa vie. Je croyais impossible de lire la légèreté sur son visage, sincèrement. Et je vois maintenant cette grossesse lui donner un sentiment d’invincibilité, une assurance, une force insoupçonnée. Force ou illusion ? Assurance ou témérité ? Invincibilité ou folie ? Il est trop tôt pour le dire.

Bien sûr qu’elle peut y arriver. Mais vous comprenez que j'aie peur pour elle, non ?

Je pense aussi à cet enfant. Alimatou sera-t-elle assez résistante pour l’élever seule, l’aimer, l’éduquer, le nourrir, réagir à ses caprices, répondre à ses questions de paternité, lui offrir une jeunesse plus enviable que la sienne ? C’est tout à fait possible ; je crois au caractère exceptionnel de cette femme. Mais ce sera un combat quotidien, acharné, dont la victoire ne sera jamais acquise. Tous les parents luttent, j’en suis certain, mais Alimatou devra lutter cent fois plus que d’autres.

Je l’ai trouvée si heureuse… Je veux croire qu’elle le sera. Mon esprit doute, mais mon cœur lui est acquis et portera pour elle la foi.

 

PS : Pour ceux qui vont me poser la question… Non, je ne suis pas le père ! J’ai fait mes calculs, et réglons ça tout de suite : Alimatou n’est pas enceinte de 13 mois.

Newsletter :

Me soutenir :

Partager :

 |   |