Toutes les histoires Qui suis-je?


Niark niark ! Je dois avouer que c’est toujours jouissif de pourrir la soirée d’un gros richard - alors deux d’un coup, quelle aubaine ! Je ne sais pas d’où vient ce plaisir solitaire… Ou plutôt, si, je sais : quelque part, quand je fais ça, j’ai l’impression d’être un justicier.



La nouvelle carte du Trianon (plat de résistance) . Bon appétit.

Eh oui : les riches s’imaginent qu’ils méritent ce qu’ils ont, à de très rares exceptions près. Quand ils vont manger dans un palace et qu’ils se font conduire par un taxi qui gagne le SMIC, ils se disent : Chacun est à sa place. Notre argent, nous l’avons gagné honnêtement. Notre fiscaliste l’a dit, tous les montages sont légaux ! A part deux ou trois comptes en Suisse que personne ne trouvera jamais… Mais si on est riches, c’est parce qu’il y a une justice.

Les gars, je vais vous dire un truc qui va vous choquer : la justice naturelle n’existe pas. La justice a été inventée par les humains pour tenter d’améliorer la vie en société, mais dans la nature, les forts bouffent les faibles, les espèces vivantes les moins adaptées se font exterminer… Et nous autres humains, on n’y échappe pas.

Il n’y a pas de justice parce que nous sommes tous des héritiers. A notre naissance, nous ne sommes rien d’autre que le patrimoine - génétique, culturel et financier - de nos parents. Mais nous n’y sommes pour rien. Avant que nous n’ayons entrepris la moindre action consciente, tout est déterminé. La qualité de nos études, le contenu de notre assiette, notre degré de laideur, nos aptitudes sportives, notre état de santé : nous n’y sommes pour rien. Un fils de bourge flemmard ne sera jamais SDF. Un fils d’ouvrier bosseur ne sera jamais millionnaire. Vous allez me citer des exceptions comme Berlusconi. D’abord, ce sont des exceptions rarissimes… Et surtout, même ces exceptions sont fausses. Le père de ce bandit était banquier ! Les dés sont pipés.

Imaginez un jeu de société où certains commenceraient avec un pion et un sou, et d’autres avec 36 pions, 1 000 pièces d’or, 28 cartes « compétences » et 326 alliés prêts à les aider à progresser… Ce jeu serait profondément injuste, non ? Eh bien ce jeu existe. C’est la vie. Le travail récompensé, le mérite, c’est une mythologie. On est juste un tas d’atomes soumis aux lois de la physique.



Alors que des bourgeois standards passent une soirée pourrie de temps en temps, ça, c’est un soupçon de justice. Ça leur rappelle qu’ils ne méritent pas vraiment ce qu’ils ont. Ils devraient me remercier.

Michel de La Teigne

Newsletter :

Me soutenir :

Partager :

 |   |