Toutes les histoires Qui suis-je?

Episodes avec Hanouna: #22 



Oh ! Je vous vois venir, les fanzouzes : « C’est pas drôle ! Non mais PTN j’hallucine ! C’est de la méchanceté gratuite ! » Un peu comme piéger un homosexuel de seize ans en direct, à une heure de grande écoute ?



Adorateurs de cette esche fétide, vous êtes mal placés pour m’accuser de méchanceté. Car contrairement à lui, je n’ai jamais humilié les faibles ou abusé de mon petit pouvoir minable, ce qu’il prend plaisir à faire à chacune de ses émissions bouseuses.

Certains ignorent peut-être les raisons de ma haine envers Hanouna. Elles sont excellentes, et je vais vous les décrire sans difficulté.

Je déteste Hanouna parce que je hais profondément Bolloreux. C’est Bolloreux qui a créé ce monstre, en donnant à un sale gosse incapable l’importance médiatique de Bernard Henri-Lévy. Et Bolloreux a du sang sur les mains. Bolloreux a tué les Guignols de l’Info. Je ne m’en remets toujours pas.

Je considère très sérieusement que c’est la mort la plus grave des dix dernières années en France. A côté, Johnny, l’homme-sandwich de Paris-Match, je m’en soucie autant que de la couleur des couches de la princesse Charlotte.

On me dit que les Guignols existent encore. C’est faux. Les nouveaux Guignols ont été vidés de leur substance : la satire de la vie politique française. L’émission qui commente aujourd’hui la vie sexuelle de Kim Kardashian sur Canal+ est inoffensive et insipide. Ce ne sont pas les marionnettistes ou les voix qui constituent l’âme des Guignols, même si leur savoir-faire est absolument exceptionnel. Ce sont les auteurs, et en leur interdisant de parler de toute forme de politique, on a assassiné les Guignols.

Imaginez que le Monde ou le Canard Enchaîné gardent leurs journalistes et leurs dessinateurs de talents, mais se défendent d’évoquer la vie politique française, pour se concentrer sur les turpitudes de Kanye West… Ce ne seraient plus les mêmes journaux.

Bolloreux a accompli la promesse faite à Sarkozy de liquider les Guignols (je laisse Mediapart chercher et trouver ce qu’il a reçu en échange…) Et il a été remarquable de cynisme, pour deux raisons :

- d’abord, parce qu’il continue à payer les équipes des Guignols, empêchant ainsi toute tentative de reprise par une autre chaîne, comme France 2, qui ne manquerait pas de leur redonner leur piquant politique ;

- ensuite, parce que s’il avait annoncé la fin pure et simple des Guignols, cela aurait provoqué une réaction française, une manifestation pour sauver l’esprit de satire de ce pays. Il s’est contenté de les anesthésier… pour le moment, ce qui nous empêche de crier au scandale. Il les laisse crever à petit feu. Les audiences ont déjà été divisées par 9 (sic). Il jubile.

Le voilà, le pouvoir, dans sa forme la plus inique, la plus machiavélique. Au nom des intérêts privés, ces gens-là sont les ennemis du peuple et de l’intelligence. Voilà pourquoi je hais Bolloreux et son bouffon Hanouna.

Range ça, Dodo. C’est fini.



A 20h00, les ados regardent aujourd’hui TPMP au lieu de s’élever avec les Guignols. Au rythme où vont les choses, dans 10 ans, on considérera qu’Hanouna est trop intellectuel, et il faudra le remplacer par quelque chose de plus con. Je vous laisse imaginer la suite…

Michel de La Teigne

Newsletter :

Me soutenir :

Partager :

 |   |